Espace membre
Mot de passe perdu
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Mai 2021

Les enjeux du Varenne agricole de l’eau

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité ont donné le coup d’envoi du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique. Les travaux doivent se poursuivent jusqu’en janvier 2022.

Les gelées du mois d’avril l’attestent, les agriculteurs sont les premières victimes des effets du changement climatique et les scénarii annoncés par les scientifiques prévoient une accentuation des événements. Une fois le constat établi, quelles solutions ? Le Président de la République a exprimé l’urgence d’engager  un plan d’action visant à adapter les exploitations et les filières agricoles, à mieux gérer les ressources et permettre un partage de l’eau. Or, ces sujets divisent et le Gouvernement  tente de rassembler autour d’une même table l’ensemble des parties-prenantes (agriculteurs, ONG, élus) afin d’identifier des solutions et d’établir une feuille de route dans les prochains mois.

Trois groupes de travail ont été constitués autour des thématiques suivantes :

  1. Se doter d’outils d’anticipation et de protection de l’agriculture dans le cadre de la politique globale de gestion des aléas climatiques. L’objectif est d’aboutir en 2023 à une révision du dispositif d’assurance récolte et à plus brève échéance à une évolution de la gouvernance du fonds national de gestion des risques en agriculture (FNGRA).
  2. Renforcer la résilience de l’agriculture dans une approche globale en agissant notamment sur les sols, les variétés, les pratiques culturales et d’élevage, les infrastructures agroécologiques et l’efficience de l’eau d’irrigation. Dès 2022, devraient être lancés des plans d’adaptation régionaux sur la base des diagnostics et des leviers identifiés par les filières.
  3. Accéder à une vision partagée et raisonnée de l’accès aux ressources en eau mobilisables pour l’agriculture sur le long terme. Trois questions sont au menu de ce groupe de travail : Quelles voies de sécurisation des projets territoriaux de gestion des ressources en eau ? Quelle stratégie d’accès à l’eau pour l’agriculture par une meilleure mobilisation des gisements existants ? Et quelle politique d’aménagement pour répondre aux besoins de ressources en eau à l’horizon 2050 ? Les Assises de l’eau qui se sont tenues en 2018 et 2019 ont déjà permis de dégager plusieurs axes comme la réduction des prélèvements d’eau liés à tous les usages (domestiques, industriels et agricoles) de 10% d’ici 2025 et de 25% d’ici 2035, ou le recensement des stockages d’eau et la réallocation des volumes stockés non utilisés.

Les premières réunions doivent se tenir dès le mois de juin pour un premier point d’étape à l’automne 2021, en format plénière, et la présentation d’une feuille de route globale en janvier 2022.

Consulter notre article relatif aux investissements permettant d’améliorer la résilience des exploitations agricoles dans le cadre du plan France Relance : Flash Info du 11 janvier 2021 ICI

Téléchargez le bulletin d’adhésion Inscrivez-vous en ligne Découvrez nos formations
Information Coronavirus // Accéder aux archives