Information Coronavirus // Accéder aux questions - réponses
Espace membre
Mot de passe perdu
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Mars 2021

L’horizon des viticulteurs s’éclaircit

L’élection de Joe Biden pourrait bien changer l’avenir des viticulteurs français pris en otage dans un conflit, datant de 2004, opposant les deux avionneurs Boeing et Airbus. L'UE et les Etats-Unis ont convenu de suspendre temporairement tous les tarifs de rétorsion sur les exportations.

Se dirige-t-on vers un changement de cap avec la nouvelle administration américaine ? La question était en suspens avec l’arrivée des démocrates à la Maison Blanche. Depuis, ce vendredi 5 mars, les choses se sont accélérées lors d’un entretien téléphonique entre la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le nouveau Président américain Joe Biden. Pour ouvrir, le processus d’un dialogue apaisé, les deux dirigeants ont convenu de suspendre tous les tarifs qu’ils avaient imposés dans le cadre des différends entre Airbus et Boeing, sur les aéronefs comme sur les autres produits, pendant une première période de 4 mois.

« Nous sommes, lui comme moi, déterminés à résoudre nos différends concernant l'industrie aéronautique, en nous fondant sur les travaux de nos représentants respectifs en matière de commerce », annonce le communiqué de la Commission. Les deux alliés historiques vont donc profiter de cette trêve pour « se concentrer sur la résolution » de leur litige.

Cela fait presque deux décennies qu’Airbus et Boeing s’affrontent. En octobre 2019, l'OMC avait statué en faveur des Etats-Unis, lui permettant  d’imposer 7,5 milliards de dollars de tarifs sur les marchandises importées chaque année de l'UE en raison de ses subventions illégales à Airbus. Les vins français avaient alors écopé d’une taxe de 25%. La mesure était entrée en vigueur le 18 octobre de la même année. Un nouvel épisode s’était joué un an plus tard. Le 26 octobre 2020, l’OMC autorisait, cette fois-ci, Bruxelles à taxer, à hauteur de 4 milliards de dollars, des produits américains en raison du soutien abusif à Boeing. Dans la foulée, l’Union européenne avait décidé d’imposer des droits de douanes supplémentaires de 15 points sur les avions moyen et long-courriers et de 25 points sur une série de produits agricoles, agroalimentaires et de biens industriels. Dernier coup de tonnerre avant son départ, l’administration Trump avait décidé d’augmenter la gamme de produits de l’UE soumis à des droits de douane à compter du 12 janvier 2021.

Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour les entreprises et les industries des deux côtés de l'Atlantique, et notamment pour le secteur viticole français qui voit poindre des jours meilleurs. Cette désescalade commerciale est d’autant plus importante qu’elle intervient dans un contexte de crise sanitaire déjà pénalisant pour nos viticulteurs.  

Téléchargez le bulletin d’adhésion Inscrivez-vous en ligne Découvrez nos formations