Espace membre
Mot de passe perdu
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Offre 30 jours
Experts-comptables, notaires, avocats, experts fonciers et agricoles, bénéficiez de 30 JOURS D'ESSAI GRATUITS sur l’ensemble du site.
Mai 2021

Quels sont les prix des terres agricoles et des vignes en 2020 ?

Selon les derniers chiffres publiés par la FNsafer, les prix des terres et prés enregistrent une hausse en 2020. En revanche, le marché du foncier agricole ralentit après une année 2019 favorable. La crise est passée par là.

Le prix des terres et prés loués connait, en 2020, une hausse de 3,6 % par rapport à 2019, soit 4 930 € par ha (prix moyen). Celui des terres et prés libres observe une légère augmentation de 1,3 %, avec un prix moyen de 6 080 €/ha en 2020. L’écart se creuse encore entre les zones d’élevage et les zones de grandes cultures. Les prix des terres et prés libres dans ces dernières augmente de 5,5 % (7 690 €/ha), tandis qu’il se replie dans les zones d’élevage : -1 % (4 630 €/ha).

Si la situation du marché foncier agricole en 2019 montrait un nombre record des transactions, des surfaces et de leur valeur. L’année écoulée présente un bilan négatif. Sur un an, les transactions ont chuté de 8,5 % pour un total de 86 820, soit 4,5 % de surface agricole en moins vendues (406 400 ha), pour un montant de 5,5 milliards d’euros (- 2,3 % par rapport à 2019). Les exploitants agricoles ne sont pas les principaux acquéreurs, mais des particuliers (+2,4 % en nombre et +8 % en surface) traduisant un renforcement des placements dans le foncier.

Du côté du marché des vignes, après une hausse des transactions en 2019, l’année passée comptabilise 8 190 échanges (- 10,9 %), un record depuis 30 ans. Ce qui représente 14 600 ha (-20,3 %) pour un montant total de 861 millions d’euros (-13,5 %).

En 2020, le prix des vignes poursuit une pente ascendante :

  • vignes AOP : 150 500 €/ha, + 1,3 % par rapport à 2019
  • vignes à eaux-de-vie : 55 400 €/ha, + 6,9 %
  • vignes hors AOP : 14 500 €/ha, + 0,9 %

Le marché des parts sociales est aussi en perte de vitesse du fait de la crise. Ce marché totalise, en 2020, 6 880 transactions (- 6,8 %), mais avec une valeur en hausse de 1,35 milliard d’euros.

Comparé au marché foncier agricole, en 2020, le marché des parts sociales aurait représenté l’équivalent de 7,1 % du nombre de transactions et 20,3 % de la valeur. Les sociétés sont de plus en plus souvent utilisées pour s’affranchir des règles relatives à la régulation de l’accès au foncier ; les SAFER ne pouvant agir sur le marché sociétaire que de façon limitée puisque leur droit de préemption ne peut s’exercer qu’en cas de cession à titre onéreux de la totalité des titres d’une société. Conscient de cet angle mort, les députés se sont saisis du sujet à plusieurs reprises au cours de cette législature. Une première étape a été franchie, ce mercredi 26 mai 2021, le Palais Bourbon a en effet voté en faveur de la proposition de loi du député Jean-Bernard Sempastous (LREM).

En savoir plus sur la proposition de loi : Flash Info du 18 février 2021 ICI

Enfin, la FNsafer constate encore que « la volonté et le besoin d’artificialisation sont toujours là ». 27 200 ha en 2020 ont été vendus sur le marché du foncier de l’urbanisation.

Consulter les propositions insérées dans la loi climat pour lutter contre l’artificialisation des espaces agricoles : Flash Info du 29 mars 2021 ICI 

Téléchargez le bulletin d’adhésion Inscrivez-vous en ligne Découvrez nos formations
Information Coronavirus // Accéder aux archives